7-compressor.jpg
Kutch_Brown-compressor.png

CHAPITRE I . TEXTILES TEINTS

Tie and Dye - Bandhani

Dans le district de Kutch de l'etat du Gujarat, en Inde, la technique de teinture "tie and dye" (nouer et teindre en français) est connu sous le nom de Bandhani.

IL ETAIT UNE FOIS...

La technique du Bandhani est apparu dans cette région au 12ème siècle lors de la migration de la communauté Khatri du Pakistan. Néanmoins, il y a de fortes chances que la technique du "resist dyeing" (méthode utilisé pour éviter la teinture de certaines parties du tissu) y était pratiquée depuis 2000 ans avant notre ère.

Le tie and dye-Bandhani devint une ressource économique locale importante, notamment au 18ème siècle avec l’export vers l’Europe via le English East India Company. En ces temps là, les artisans du Bandhani et du Block Printing (impression au bloc de bois) utilisaient des teintures locales à base de végétaux tels que la garance ou la grenade.

Après le séisme de 1956 dans la région de Kutch, cet artisanat traditionnel a été entièrement remplacé par l’utilisation de teintures chimiques, moins coûteuses et plus rapides d’utilisation. C’est à ce moment là que les savoirs anciens et l’usage de ressources naturelles tend à disparaître.

LES POINTS DE TOUS LES JOURS, EN KUTCH

Le Bandhani a une importance toute particulière pour les communautés Kutchi. La technique est admirée et respectée par les femmes de la région et des communautés Kumhar, Jat, Harijan, Meman et Rabari.

De nos jours, la communauté Khatri est la plus innovante et créative dans l’art du Bandhani et en est la principale productrice.

Les pièces sont désormais adaptées aux demandes internationales modernes et contiennent parfois environ 100.000 noeuds!

Les oeuvres Bandhani créent divers formes et motifs en séries de points (paons, fleurs, danseurs, mandalas rasa) sur un morceau de tissu teinté. Ces oeuvres seront ensuite utilisées quotidiennement et, pour les plus raffinés, durant des occasions spécifiques tels que des naissances, des mariages et des pèlerinages aux temples des déesses.

LE PROCESSUS

La technique qui consiste à enrouler de façon très serré un fil autour d’un morceau de tissu, de le teindre, pour ensuite ôter ce fil afin de révéler un motif circulaire, est principalement le même procédé depuis la naissance de l’art Bandhani.

Tout d’abord, à l’aide d’un papier sulfurisé, l’artisan dessine à main levée les motifs à points sur le textile. Ensuite, le fil de cotton est attaché au tissu créant ainsi un point - qui sera par la suite teint utilisant plusieurs techniques autant de fois que les couleurs le nécessitent.

10-compressor.jpg

1.

Le motif est transféré sur le tissu.

8-compressor.jpg

2.

Des sections de tissu sont attaché es en fonction du motif.

9-compressor.jpg

3.

Le tissu attaché et teint.

11-compressor.jpg

4.

Les points sont retirés afin de révéler le motif.

Vidéo par Sita

 BANDHANI

Boutique