top of page
1-compressor.jpg
Raj_Brown-compressor(1).png

CHAPITRE I . TEXTILES TISSÉS

Le Tissage à la Laine de Chameau

En optant pour le lait, le papier ou la laine de chameau, nous aidons les "Raika" en fournissant du travail aux communautés rurales, en donnant une importance particulière aux chameaux et en rendant à la nature sa qualité durable!

LES CHAMEAUX DE RAIKA

Les Raika, une communauté pastorale semi-nomade du Rajasthan (Inde), élèvent les chameaux depuis des siècles. Les chameaux représentent bien l’image qu’on associe à cette région colorée et désertique. Ce sont des animaux essentiels aux ruraux due à leurs

résistance à la chaleur et au fait qu’ils requièrent peu d’eau et offrent en échange du lait et leur laine.

Traditionnellement, les communautés Raika sont liés aux agriculteurs socialement et économiquement: lorsque les bergers emmènent leurs animaux sur un long trek, ils doivent souvent traverser des champs cultivés - c’est ici que les bergers apportent aux agriculteurs un bon fertilisant pour leurs sols ainsi que du lait de leurs chameaux. Les agriculteurs en échange fournissent de la nourriture. Etant donné que la route empruntée par les bergers ne varie que très peu, une relation qui pouvait durer des générations était formée entre eux.

De nos jours, beaucoup d’agriculteurs ne permettent plus aux bergers de traverser leurs terres de peur que les chameaux détruisent ou mangent leurs récoltes.

LES DIFFICULTÉS POUR LES RAIKA DE NOS JOURS

Actuellement, les Raikas - qui vivent aux côtés de leurs animaux du jour de leur naissance jusqu’au jour de leur décès, et parfois même grandissent entourés d’avantage de bêtes que d’humains - luttent pour leur survie contre une hostilité grandissante envers leurs traditions migratoires.

A l’époque, les Raikas vendaient seulement certains jeunes chameaux males pour gagner de l’argent. Aujourd’hui, ce n’est plus assez pour subsister et ceux-ci doivent vendre d’autres produits de leurs animaux pour gagner un supplément à leurs maigres revenus.

Le lait de chamelle est riche en nutriments et considéré comme un super-food, bien que sa vente en Inde soit limitée à cause de nombreuses restrictions de la part du gouvernement et des industries laitières.

Par conséquent, la capacité qu’on les Raika a subvenir à leurs besoins est en déclin constant et cela résulte en une exode de leurs communautés vers des moyens d’existence alternatifs.

Avec les nouvelles lois restrictives qui rendent difficile l’accès à la terre et aux diverses ressources pour les bergers, certains Raika se sont vu forcés de vendre leur chamelles au festival de Pushkar. Du jamais vu avant l’année 2000 - jusque là seuls les chameaux males étaient vendus. La vente de chameaux est un signe ultime de résignation pour les Raika: sans ces animaux, il n’y a aucune chance d’accroitre leurs troupeaux.