1_-compressor.jpg
Kutch_Brown-compressor.png

CHAPITRE I . TEXTILES TISSÉS

Le tissage de Kutch

Maintenir en vie les traditions de teinture et de tissage naturel de Kutch.

IL ETAIT UNE FOIS

Les communautés Marwada, très créatives, versatiles et tisserands de textiles, de cuire et menuisiers sont à l’origine des tisserands actuels de la région de Kutch (Gujarat, Inde).

Pour des raisons socio-économiques les tisserands gardaient un réel lien avec leurs clients locaux, qui eux venaient de communautés pastorales (tels que les Rabaris qui fournissaient le fil de laine de leurs moutons et de leurs chèvres) ou bien de communautés agricoles tels que les Ahirs (qui cultivaient le Coton Kala). C’est pour cela que les textiles tissés de Kutch comportaient des dessins et motifs qui reproduisaient les modes de vies de ceux qui les portaient, avec par exemple des dessins d’instruments de musique ou encore de traces de pas des animaux emmenés en pâturage etc.

LE TISSAGE DE KUTCH ACTUELLEMENT

Les liens traditionnels qu’entretenaient les communautés entre elles empêchait l’expansion du commerce du tissu. Il a donc fallu y mettre fin pour que ce travail puisse être reconnu au delà sur les marchés plus modernes.

En raison de ces changements radicaux, les tisserands, habitués à travailler avec des locaux et des ressources naturelles, ont commencé à se fournir en matériaux bruts en dehors de Kutch et se sont mis à l’utilisation de fils en acrylique.

Bhujodi, un village de Kutch aujourd’hui réputé pour son tissage, sert de base à la "Coopérative de tisserands de Bhujodi". Ce groupe de plusieurs tisserands entrepreneurs a été créé en réponse au déclin du marché débuté dans les années 1960 (lorsque les artisans furent forcés de s’adapter à des demandes plus importantes du marché et de rechercher des clients sur un territoire plus vaste), regroupant l’ensemble des tisserands locaux.

Ces tisserands de Bhujodi s’évertuent le plus possible à garder en vie leur traditions anciennes d’usage des teintures naturelles, du tissage naturel etc; et des institutions telles que Khamir s'engagent à aider les communautés tisserandes - les  Vankars -  developant des entreprises durables.

LE PROCESSUS

Les métiers nomades de tisser à la main Panja sont les racines du tissage de la région de Kutch, bien qu’elles sont au fur et à mesure remplacées par des métiers à tisser d’une technologie plus avancée: les navettes à tisser - fosses à tisser et cadres à tisser.

Avant que le tissage ne commence, le fil est teinté de façon traditionnelle avec des couleurs issus de végétaux, comme par exemple l’indigo ou la laque, et préparé durant plusieurs jours (durant lesquelles ce sont particulièrement les femmes qui jouent un rôle primordial).

Par la suite, le tisserand (traditionnellement un homme) créé divers dessins et motifs sur les métiers à tisser à travers des mouvements de pédales.